Comment rendre accessible une œuvre littéraire « difficile » à des élèves?

sources : wikimedia commons

Comment rendre accessible une œuvre complexe à des élèves en situation de handicap et/ou ne maitrisant pas une langue et/ou en grande difficulté? Ou tout simplement à tout enfant, quel qu’il soit? Le théâtre est un merveilleux outil pour cela. Voici un projet que j’ai mené avec un classe d’élèves de 9 et 10 ans. J’ai également mené ce même projet avec des élèves en situation de handicap cognitif autour des fables de la Fontaine.

Projet : utiliser ses connaissances pour mieux dire, lire ou écrire un texte : textes officiels et  références théoriques :

Mes références aux textes officiels sont anciennes, je le reconnais, cependant, elles demeurent toujours d’actualité.

« Il est également indispensable que tous les élèves soient invités à réfléchir sur des textes et des documents, à interpréter, à construire une argumentation, non seulement en français, mais dans toutes les disciplines, qu’ils soient entraînés à mobiliser leurs connaissances et compétences dans des situations progressivement complexes pour questionner, rechercher et raisonner par eux- mêmes. Ils doivent partager le sens des mots, s’exprimer à l’oral comme à l’écrit pour communiquer dans un cercle élargi. L’intégration à la vie collective suppose aussi que l’école fasse une place plus importante aux arts, qui donnent des références communes et stimulent la sensibilité et l’imagination [1]».

« L’école maternelle propose une première sensibilisation artistique. Les activités visuelles et tactiles, auditives et vocales accroissent les possibilités sensorielles de l’enfant. Elles sollicitent leur imagination et enrichissent ses connaissances et ses capacités d’expression ; elles contribuent à développer ses facultés d’attention et de concentration [2]».

« La pratique théâtrale répond parfaitement à ces objectifs : lorsqu’un enfant improvise, il imagine une situation, structure son déroulement, la vit avec sa sensibilité tout en tenant compte des réactions de ses camarades…Elle l’aide à structurer sa personnalité et facilite son intégration dans le groupe, elle développe les capacités langagières en lui donnant l’occasion d’exprimer son regard sur le monde et sur les autres.[3] »

« La pratique du mime développe chez le jeune enfant ce que les psychologues appellent la fonction symbolique ou fonction sémiotique qui permet à l’individu de pouvoir représenter quelque chose (objet, évènement, schème conceptuel) au moyen d’un signifiant différencié comme le langage, l’image, l’écriture ou le geste symbolique »[4].

« L’expression dramatique peut amener l’élève à pénétrer plus intensément dans le langage de l’écrivain. Lorsque les élèves ont particulièrement aimé un conte, ils sont heureux de l’interpréter en mime dans un premier temps, puis à l’aide de l’enseignant ils dégagent des dialogues qu’ils apprennent. Ainsi, ils vont pouvoir raconter cette histoire en jeu dramatique. Ce passage à l’expression théâtrale leur permet de rentrer dans l’univers de l’écrivain, de mieux percevoir la subtilité des émotions des personnages, de se familiariser avec le langage littéraire. Ils découvrent petit à petit que l’acte de lecture est l’appropriation individuelle d’une histoire racontée par la sensibilité et une forme d’expression, celles d’un écrivain…D’autre part pour rendre compte de l’atmosphère d’un poème il est indispensable de vivre les sensations et les sentiments qui y sont exprimés : visualiser les images, sentir les parfums, entendre les sons et les chants, et bien sûr éprouver les émotions suggérées par le texte.[5] »

« Apprendre la langue de l’oral et celle de l’écrit tel est bien l’objet essentiel du travail en cycles 1 et 2. La langue du théâtre a cette particularité de s’exprimer oralement tout en respectant un certain nombre de contraintes de l’écrit : peu de redondances, des phrases syntaxiquement construites, un lexique précis…Elle a des exigences qui permettent aux élèves d’améliorer leur langage à l’oral et de pouvoir transcrire en langue écrite certains dialogues improvisés »[6].

Objectifs de ce projet

Ce projet commun que j’ai élaboré a pour objectif de construire et développer une dynamique de groupe. Il me semble important que les élèves puissent s’identifier, en tant qu’élève, à un groupe et à une classe spécifique puisqu’ils sont tous intégrés, au cours de cette année scolaire, dans des classes ordinaires, sur des temps déterminés.

Je vise, à travers la mise en place de ce projet commun, l’acquisition de comportements pouvant aider les élèves à progresser dans leurs apprentissages. En effet, tous les élèves de cette classe présentent des difficultés de concentration, d’attention. L’ensemble de ce projet est présenté dans le projet de classe.

Autre axe que je souhaite développer à travers ce travail, c’est une augmentation du stock lexical. En effet, ces élèves ont un vocabulaire pauvre. Il pourra s’approprier de nouveaux termes en  le rencontrant et en l’exploitant dans divers contextes :

  • Lecture ;
  • Rédaction ;
  • Théâtre ;
  • Vocabulaire ;

L’étude des albums permet aux élèves,  à travers ces différents champs disciplinaires d’acquérir les compétences attendues pour la maîtrise du premier palier du socle commun de compétences :

La maîtrise de la langue :

Lire :

  • être capable de lire en associant déchiffrage et reconnaissance directe des mots connus ;
  • utiliser ses connaissances sur la langue pour comprendre un texte ;
  • dégager les idées essentielles d’un texte littéraire ;
  • lire des œuvres intégrales et rendre compte de sa lecture ;

Ecrire :

  • écrire lisiblement et correctement un texte :
  • proposer l’écriture attendue d’une phrase en respectant les règles connues ;
  • écrire de manière autonome un texte bref, de façon à pouvoir le relire ;
  • corriger ses erreurs orthographiques indiquées par le professeur en se référant aux règles connues d’orthographe et de grammaire.
  • Ecrire un texte d’une ou deux phrases, syntaxiquement et sémantiquement cohérent, en utilisant le point et la majuscule ;

Dire :

  • Prendre la parole en public en s’adaptant à la situation de communication (attitude et niveau de langage, effet recherché ;
  • Participer à un dialogue, à un débat : prendre en compte les propos des autres, expliquer son point de vue, rester dans le propos de l’échange ;
  • Rendre compte d’un travail collectif ou individuel.
  • Dire de mémoire quelques textes en prose.

Les compétences sociales et civiques :

  • Connaître, comprendre et respecter les règles de la vie collective ;
  • Comprendre l’importance du respect mutuel et accepter les différences ;
  • Participer à des actions et à des projets collectifs, travailler en équipe ;
  • Savoir construire son opinion personnelle, faire preuve d’esprit critique ;

Objectifs transversaux visés :

  • Développer la sensibilité, l’imagination et la capacité de créer ;
  • Développer les capacités d’attention et de concentration ;
  • Développer l’esprit critique ;
  • Développer l’aptitude à exprimer des goûts et des choix ;
  • Faciliter l’intégration de l’élève dans le groupe classe et créer une dynamique de classe.

L’expression théâtrale/le lire/l’écrire pour un classe d’ULIS

Les élèves sont invité cette année a étudié des fables de Jean de la Fontaine et les transposer en scénette théâtrale afin d’être jouées devant un public.

L’expression théâtrale pour une classe de CM1/CM2 :

Dans le cadre d’un projet plus vaste en histoire, géographie, les élèves d’une classe de CM1/CM2 ont été invités à découvrir l’œuvre intégrale de Jules Verne : « le tour du monde en 80 jours ». Pour les élèves ayant des difficultés ou ne maitrisant pas la langue, une œuvre simplifiée leur a été proposée. L’œuvre a été découpée en chapitre. Un travail autour du vocabulaire ou expression a été effectué avant que les élèves soient invités à lire le passage. J’expliquais aux élèves en difficulté ce qui allait se passer dans ce chapitre afin de les accompagner au mieux dans leur découverte, je leur présentais également les personnages, les lieux.  Après cette lecture, un échange en groupe se faisait où chacun expliquait ce qu’il avait compris du passage, ses interrogations sur la suite de l’aventure, le ressenti des personnages…Puis nous mettions en scène ce passage en nous appuyant sur les analyses qui avaient été effectuées lors du débat.  Afin de garder une trace, les élèves ont voulu garder une trace des dialogues. Après des échanges, ils ont voulu monter cette pièce afin de la jouer devant des spectateurs. Nous avons alors fait appel à un auteur pour nous aider à transposer cette œuvre en pièce de théâtre parce que nous avons rencontré quelques difficultés : notamment comment mettre en scène cette histoire qui se déroule tout autour du monde?

Vous trouverez ci-joint le texte de cette adaptation théâtrale de l’œuvre de Jules Verne rédigé par Olivier Viné. Il nous aida également pour la mise en scène. Vous pouvez le contacter si vous souhaitez reprendre son adaptation pour votre classe.

Ce travail permet d’être ambitieux pour tous nos élèves, leurs faire découvrir des auteurs, des ouvrages extraordinaires et aussi et surtout de s’amuser en travaillant.

Pièce : le tour du monde en 80 jours : adaptation pour des enfants faite par Olivier Viné

Bibliographie :

[1] Bulletin officiel hors-série n° 3 du 19 juin 2008, page 10.

[2] Bulletin officiel hors-série n° 3 du 19 juin 2008, page 16.

[3] Claude Grosset-Bureau, Michelle Bélie, Lucien Bélie, 1999, «  l’expression théâtrale au cycle 2 », Bordas édition, p 15.

[4] Claude Grosset-Bureau, Michelle Bélie, Lucien Bélie, 1999, «  l’expression théâtrale au cycle 2 », Bordas édition, page 18.

[5] Claude Grosset-Bureau, Michelle Bélie, Lucien Bélie, 1999, «  l’expression théâtrale au cycle 2 », Bordas édition, page 23

[6] Claude Grosset-Bureau, Michelle Bélie, Lucien Bélie, 1999, «  l’expression théâtrale au cycle 2 », Bordas édition, page 22.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.